Sept jours pour une éternité – Marc Levy

7jourslevy.jpg  Sept jours pour une éternité – Marc Levy

Dieu et Satan ont conclu un marché fort insensé : ils doivent envoyer chacun de leur côté leur meilleur agent pour un ultime combat du bien contre le mal. Ce combat doit durer sept jours au bout duquel, soit Dieu, soit Satan, prendra le pouvoir absolu pour l’éternité. Ainsi s’achèvera, une fois pour toute, cet affrontement qui a déjà que trop duré.

La scène se déroule à San Francisco. Zofia, l’envoyée de Dieu (on nomme ce dernier « Monsieur » dans le roman), travaille comme agent de sécurité au Quai 80 du port marchand. Tel un vrai ange, elle incarne la bonté même, reste toujours à l’écoute des autres, et est sensible au malheur des gens qui l’entourent. Quant à la personne envoyée par le Diable (on l’appelle « Président »), il s’agit de Lucas, le démon par excellence, qui nous choque par sa malignité, sa cruauté cynique, ses pensées corrompues. Il n’était pas du tout prévu que ces deux-là se rencontrent. Dieu et Satan ont établi, chacun de leur côté, une stratégie méticuleuse et bien étudiée, seulement, la rencontre de Zofia et Lucas va complètement altérer leur plan…

Marc Levy signe de nouveau un ouvrage dans lequel on retrouve du surnaturel, un couple, des sentiments, de l’amour… Le sujet traité est élémentaire, il est simplement question de la lutte du bien contre le mal, mais en même temps, est original à cause du fait que l’ange et le démon se rencontrent sous forme humaine, respectivement une charmante jeune femme et un beau jeune homme. Que va-t-il se passer ? N’oublions pas que tout oppose ces deux personnages. Un proverbe dit : « qui se ressemble, s’assemble ». Or, tout oppose Zofia et Lucas, tant au niveau de leur personnalité que de leur ambition.

« Sept jours pour une éternité » est un roman très bien écrit, mais en ce qui concerne l’histoire en elle-même, j’ai trouvé qu’elle traîne un peu en longueur, elle a du mal à prendre de l’élan, et par conséquent, elle peut démotiver une lectrice comme moi qui aime  que les actions s’enchaînent, que le rythme soit plus rapide. Ceci dit, cela n’enlève en rien l’intérêt du livre en matière d’évènements ou d’intrigues. En tout cas, j’ai bien apprécié les dialogues entre Zofia et Lucas, ainsi que la relation subtile et pénétrante qui s’est installée entre ces deux héros.

J’ai quand même une préférence pour « La prochaine fois » et « Et si c’était vrai », mais cela reste une question de goût tout à fait personnel. J’ai apprécié le roman, mais je ne dirais pas que c’est le meilleur que j’ai pu lire jusqu’à présent.

 

 


Répondre

archirando en Ariège ! |
le blog pour les paysans |
Anim'METZERVISSE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tourmenteur
| elodee
| Nos petits compagnons aux l...