Archives pour la catégorie Belva Plain

A force d’oublie – Belva Plain

untitled.bmpA force d’oublie – Belva Plain

On peut dire que Charlotte Dawes n’est pas une adolescente épanouie avec un père dépressif et une mère absente. Comme si cela ne suffisait pas à son malheur, elle va se faire violée à 14 ans par Ted, le fils de Claudia, qui vient de se marier avec son oncle Cliff. On apprend rapidement que Ted a agressé d’autres jeunes filles et les ont même brutalisées. En liberté conditionnelle,  Ted va en profiter pour s’enfuir et n’a jamais plus donné signe de vie. Les années ont passé, mais la hantise de Charlotte est qu’un jour, elle croise de nouveau le chemin de son agresseur. 

Concernant les personnages, j’ai vraiment apprécié la complicité entre les deux frères, Bill et Cliff, qui restent soudés et surmontent ensemble les difficiles épreuves de la vie. J’aime également la relation sincère entre Cliff et Claudia, un amour fort les lie et les aide à faire face à la dure réalité. Quant à Elena, la mère de Charlotte, superficielle  et un peu insouciante sur les bords, mais on ne parvient pas à la détester, car finalement, son attitude immature à prendre la vie un peu trop à la légère tend à faire sourire. A sa façon, elle sait montrer son affection et son soutien à Charlotte, même si elle le montre mal. Mes deux personnages préférés restent, d’une part Bill que j’admire, car malgré tous les soucis qu’il endure et porte sur ses épaules, il se montre très présent,  attentif et protecteur envers sa fille, il fait de son mieux pour l’aider et la guider dans l’existence ; d’autre part Claudia, une femme honnête et courageuse qui doit vivre avec une culpabilité énorme à cause de son fils violeur en fuite. Cette dernière est très touchante, sans oublier l’héroïne qu’on ne peut que l’apprécier.

Belva Plain aborde l’aspect psychologique d’une fille violée : c’est un vrai désastre, non seulement la victime perd son adolescence, mais également une part de sa vie de femme, sa confiance en elle-même et bien entendu envers les hommes  à cause de ce terrible passé. Il est relativement difficile pour une femme ayant subi un viol de bien reconstruire sa vie,  notamment une vie amoureuse normale et stable. 

« A force d’oublie » est un roman qui se lit facilement comme les autres romans de l’auteur, j’adore le style de Belva Plain, simple, sans chichi, abordable pour tout lecteur et sans artifices. Une écriture agréable avec une description d’événements qui se succèdent rapidement, on est dans l’action et on les vit intensément. Elle possède cette façon très naturelle de raconter les histoires qu’on prend vraiment plaisir à s’y plonger et à s’immerger dedans. 

 

Comme un feu secret – Belva Plain

belvaplainl.jpgComme un feu secret – Belva Plain

Hyacinthe, encore très innocente et naïve à l’époque de sa rencontre avec Gérald, bel étudiant en médecine, aurait du suivre les conseils clairvoyants de sa mère Francine qui s’est toujours fortement méfiée du jeune homme. Trop amoureuse, elle a épousé ce dernier malgré la désapprobation totale de sa mère. Après quelques années de mariage, Hyacinthe découvre l’infidélité de son mari et une immense jalousie la submerge aussitôt. La douleur lui a fait perdre la tête et l’a poussé à des agissements plus que fâcheux qui ont permis à Gérald de s’en servir pour lui faire payer le prix fort.

Une fois de plus, Belva Plain ne m’a pas déçue, elle a su encore et toujours me tenir en haleine, avec des intrigues captivantes qui maintiennent mon intérêt dès la première page jusqu’au dénouement. Elle joue beaucoup avec les différents personnages et leurs personnalités diverses qui donnent à l’histoire une grande profondeur.

J’ai vraiment apprécié l’héroïne, elle sait ce qu’elle veut et va jusqu’au bout de ses rêves quitte à contrarier ses proches. Après les rêves, les désillusions : l’existence peut se montrer effroyable et va lui faire vivre les pires trahisons en amour. Pourtant, elle reste digne et garde la tête haute, elle se bat pour s’en sortir, surtout pour ses deux enfants qu’elle aime plus que tout.

Je porte beaucoup d’affection pour deux autres personnages du livre, Francine et Arnie. Francine est une femme fine, intelligente, franche, et dit ce qu’elle pense. Malgré sa mésentente constante avec sa fille, elle soutient cette dernière avec force et amour. Quant à Arnie, l’associé de Gérald, il est devenu un ami proche et sincère. Celle-ci peut trouver en lui un réel réconfort et un précieux allié. Et puis, enfin, il y a Will Miller, une rencontre inattendue et intéressante…

« Comme un feu secret » est un ouvrage très bien écrit, le vocabulaire employé est simple sans pour autant être sommaire ou rudimentaire. Ce récit est donc facile à lire, bénéficiant en même temps d’un style fluide, soutenu et agréable. Il n’y a pas de temps mort car les événements s’enchaînent les uns derrière les autres de façon régulière, et pas de descriptions inutiles non plus. J’ai pris énormément de plaisir à lire ce roman.

Je pense que je ne me lasserais jamais de lire les histoires de Belva Plain, cette auteure qui me donne à chaque fois beaucoup de satisfaction.

 

La tentation de l’oubli – Belva Plain

tentation.jpgLa tentation de l’oubli – Belva Plain

Trois jeunes femmes, inséparables du temps de l’université, vont suivre chacune une destinée fort différente. Si Cécile, venant d’une famille aisée, se marie très prochainement avec Peter, Norma, quant à elle, avec son lourd handicap physique qui la complexe énormément, pourra-t-elle un jour s’accepter et trouver l’amour ou devra-t-elle rester célibataire tout sa vie durant ? Enfin, pour la ravissante Amanda, la plus belle des trois amies, rêve d’un beau mariage qui la ferait sortir de sa très modeste origine sociale.

Des actes répréhensibles et irréparables vont bientôt être commis par l’une d’entre elles. Cela provoquera des conséquences terribles qui bouleverseront l’existence des trois jeunes femmes, mais également de leur entourage, notamment leur famille proche. La forte amitié qui les unit depuis l’université sera-t-elle suffisamment solide pour surmonter ces rudes épreuves de la vie ?

J’ai vraiment aimé lire ce roman de Belva Plain, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde du début jusqu’au dénouement. L’histoire est vraiment intéressante du point de vue « relations humaines » entre les différents personnages. On constate une fois que plus que l’amour passionné peut effectivement entraîner des ravages fâcheux et regrettables. Ce genre de sentiments triomphe souvent sur la raison et fait perdre le bon sens aux personnes concernées.

Par ailleurs, j’ai toujours été convaincue que pour être heureux en amour, il est obligatoirement nécessaire que les sentiments ressentis dans un couple soient réciproques, et que malheureusement, choisir un mari qui possède de l’argent, de la richesse, ne suffit pas pour contribuer à son bonheur, bien loin de là.

« La tentation de l’oublie » se lit très facilement, les événements et les rebondissements s’enchaînent vite, l’auteur donne la parole parfois à l’une ou à l’autre des trois héroïnes qui nous permet de saisir la position de chacune et de se mettre à leur place pour mieux les comprendre.

Cet ouvrage me donne envie de lire « Le secret magnifique », autre roman du même auteur que je possède déjà, mais que je n’ai pas encore pris le temps d’en prendre connaissance.

 

Promesse – Belva Plain

promesse.jpgPromesse  – Belva Plain

Margaret Crane croyait vivre dans un total bonheur auprès de ses trois enfants, Megan, Julie et Danny, et de son mari Adam qu’elle aime d’ailleurs plus qu’elle-même. Celui-ci représente toute sa vie, alors évidemment, lorsqu’elle découvre un jour que ce dernier entretient une relation extraconjugale avec Randi, c’est une tristesse immense et un profond désarroi qui s’emparent d’elle. Ce sont dix-huit années de mariage qui partent en fumée, sans compter l’humiliation…

« Promesse » aborde surtout le problème d’adultère dans son sens le plus absolu : la trahison d’un mari envers sa femme, les soucis qu’il rencontre à mener une double-vie et la détresse de l’épouse bafouée. Au final, rongé par la culpabilité, on se demande si le mari est vraiment heureux dans cette situation. J’ai réalisé l’ampleur du désastre pour les épouses qui apprennent de telles nouvelles, c’est terrible, car leur monde s’écroule d’un coup : pas seulement pour elles-mêmes, mais également  pour les enfants, car quelque soit leur âge, ils en sont fort affectés. J’ai vraiment apprécié l’attitude de Margaret, courageuse et volontaire qui garde la tête haute malgré la douleur ressentie de façon incessante, elle doit continuer à vivre pour ses enfants. Personnellement, je conçois qu’Adam puisse tomber amoureux, mais il serait plus loyal et honnête d’avouer la vérité à sa femme avant d’entamer une relation avec Randi, ce serait déjà plus respectueux et moins lâche.

L’auteur nous montre également l’autre côté du miroir, avec le personnage Nina, jeune femme proche d’Adam et de Margaret, qui fréquente un homme marié. Amoureuse, elle croyait tout ce que Keith lui promettait jusqu’au jour où la vérité éclate. Cette relation l’a fait grandir. Adam aussi va finir par découvrir une vérité au dénouement, mais pour lui, la situation est irréversible et irréparable. Quel gâchis !

Le sujet semble commun et pourtant, on ne s’ennuie pas une seconde et on se laisse plonger entièrement dans le récit très réaliste. Les personnages comme Margaret, Fred Davis, Nina, ou encore les enfants sont vraiment attachants. Bizarrement, même Adam, on l’aime bien malgré ses erreurs. En revanche, on a du mal à digérer la présence de Randi.

Belva Plain signe ici un excellent roman avec une belle écriture située entre le moderne et le classique. On note qu’elle emploie un très bon français : vocabulaire utilisé, composition des phrases. Le rythme soutenu du roman et les évènements qui s’enchaînent vite rend la lecture très plaisante. J’ai adoré « Promesse » avec une narration donnée à tour de rôle parmi les personnages principaux.

archirando en Ariège ! |
le blog pour les paysans |
Anim'METZERVISSE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tourmenteur
| elodee
| Nos petits compagnons aux l...