Archives pour la catégorie François Berléand

Le fils de l’homme invisible – François Berléand

Le fils de l'homme invisible - François Berléand dans François Berléand F.-Berl%C3%A9andLe fils de l’homme invisible – François Berléand

Un soir, lors d’un dîner avec des amis, il suffit que le père de François, un peu ébréché, dise « De toute façon, toi, tu es le fils de l’homme invisible » pour que ce dernier soit persuadé dès cet instant qu’il est véritablement le fils de l’homme invisible (la série télévisée) et donc qu’il devrait, lui aussi, être invisible. Cette idée l’enchante énormément. Il va alors s’acharner à s’observer constamment dans les miroirs espérant qu’il ne verrait pas son reflet et ne comprend pas pourquoi il parvient toujours à voir son image, et cela l’agace sévèrement. Il finit même par penser que ses parents ont fait installer des miroirs spéciaux à son attention. S’ensuit alors une adolescence douloureuse pour le petit François.

Je ne connais pas bien François Berléand, je l’avoue, mais la quatrième de couverture m’a donnée envie de lire la biographie de l’acteur. Une phrase tout-à-fait anodine de son père a répercuté d’une manière totalement inattendue sur l’enfant qu’il était. Cette naïveté de croire qu’il était réellement invisible cachait un problème psychologique important et cela ne l’a pas aidé au quotidien, notamment quand il est en classe et qu’il adopte un comportement anormal.

J’ai bien aimé cet ouvrage que j’ai lu d’une traite quasiment. On est attendri par la sensibilité de l’enfant, on a envie de le protéger, notamment de son imagination débordante. Sa mère, plein de douceur et d’amour, aide son fils à sa façon, mais il aurait fallu que François parle, exprime ce qu’il ressent, dise ce qui lui fait mal. D’où la nécessité de bien choisir son vocabulaire quand on s’adresse à un enfant, et quand on fait de l’humour, de bien s’assurer que ce dernier n’interprète pas nos paroles dans un autre sens.

Le récit est à la première personne du singulier, l’auteur raconte avec ses mots d’enfant, et d’ordre général, le livre est agréable à lire.

archirando en Ariège ! |
le blog pour les paysans |
Anim'METZERVISSE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tourmenteur
| elodee
| Nos petits compagnons aux l...