Archives pour la catégorie Françoise Bourdin

Rendez-vous à Kerloc’h – Françoise Bourdin

kerloch.jpgRendez-vous à Kerloc’h  – Françoise Bourdin

Loïc Le Marrec, biologiste talentueux, vient de subir un divorce difficile suite auquel il se retrouve dépouillé de tous ses biens, excepté sa super voiture. Mais pire encore pour lui est de constater que son ex femme monte leur fils Pierre contre lui. Il décide alors de rentrer au bercail en Bretagne pour se ressourcer auprès de sa famille. Si ses trois frères et sœur, Tristan, Yann et Gaëlle, l’accueillent à bras ouverts, en revanche, son père Artus qui ne l’a jamais aimé depuis sa plus tendre enfance, continue à le rejeter. Pourquoi est-ce que celui-ci le déteste à ce point ? Et comment va se dérouler cette cohabitation forcée ?

J’ai vraiment bien apprécié « Rendez-vous à Kerloc’h » de Françoise Bourdin qui signe ici encore une saga familiale vraiment sympa, on ne s’ennuie pas une seconde avec les secrets de famille et les mystères bien dissimulés depuis de très nombreuses années qui n’attendaient qu’à être dévoilés.

L’auteur nous propose une palette très variée au niveau des caractères, rendant ainsi le roman fort intéressant : certains têtus et intransigeant comme Artus, d’autres influençables comme Yann ou effacé comme Elias, d’autres encore qui osent soutenir leur opinion comme Tristan, Gaëlle, mais surtout Loïc.  J’ai bien aimé également la métamorphose psychologique de Pierre tout au long du récit.

Les personnages sont vraiment attachants, notamment Loïc bien sûr, mais aussi les seconds rôles. Quant au patriarche Artus, c’est une personne à part, issu de la vieille école, il est fier de ses ancêtres et de ses terres, il règne en maître sur ses exploitations agricoles et se montre protecteur envers ses enfants, excepté Loïc envers qui il n’exprime que de l’hostilité et du mépris. Est-ce parce que Loïc est le seul à bouder l’exploitation agricole ? Il est regrettable de constater qu’Artus aurait pu être un homme heureux s’il s’était montré plus souple et conciliant. Parfois, il faut savoir mettre l’orgueil de côté !

Un roman bien de chez nous, dont l’histoire se déroule en Bretagne sur le domaine de Kerloc’h, un manoir-ferme, élégant mais austère, comme il en existe beaucoup en Cornouaille et en Morbihan, avec Artus qui s’occupe de la moisson, secondé par Yann, Tristan du bois et Gaëlle des pommes pour produire du cidre.

 

Un mariage d’amour – Françoise Bourdin

unmariagedamour.jpg Un mariage d’amour – Françoise Bourdin

 

Victor Cazals, complètement déboussolé et anéanti, décide finalement de s’installer aux Roques, la grande demeure familiale qui est restée inhabitée depuis une trentaine d’année qu’il vient de racheter à son père (Martial). En effet, il souhaite à tout prix s’isoler afin de tenter d’oublier Laura, sa femme, qu’il aime encore et qui l’a brutalement quitté pour son demi-frère Nils. Jusqu’à présent, ce dernier était le protégé de la famille, mais suite à sa trahison, est devenu du jour au lendemain le paria : il est rejeté autant par son père qui pourtant l’adorait, que par sa mère adoptive (Blanche) qui l’avait accepté et cajolé, même s’il est le fruit d’une infidélité du père. Quant à Maxime, le frère aîné de Victor, épaule celui-ci de tout son cœur pour lui apporter du réconfort et soutien dans cette terrible épreuve émotionnelle et sentimentale qui l’accable.

Seulement, vivre dans le domaine des Roques ne sera pas de tout repos. Mise à part l’importante rénovation du lieu qui occupe plutôt bien ses esprits, Victor va malheureusement découvrir des éléments bien inquiétants qui laissent suggérer qu’un événement terrifiant y était survenu ; mais de quoi s’agit-il exactement ? Victor ignore encore qu’un effroyable secret a été dissimulé ici-même, et si jamais il réussissait à le trouver, pire encore s’il le faisait ressurgir du passé, une tragédie pourrait secouer chaque membre de sa famille.

J’ai adoré ce roman de Françoise Bourdin avec cette affaire de secret de famille qui maintient un véritable suspense tout au long de la lecture. L’intrigue est vraiment captivante et il devient très difficile de lâcher le livre tant qu’on ne l’a pas parcouru jusqu’au dénouement. Effectivement, l’histoire est passionnante, on est pressé de découvrir et impatient de comprendre quel mystère a pu se murer derrière cette ancienne bâtisse « Les Roques » tellement cela attise notre curiosité. Qu’est-il arrivé trente années plus tôt ?

Par ailleurs, j’ai bien apprécié la manière dont l’auteure a pris le soin de brosser cet éventail de portraits, les uns aussi intéressants que les autres. Chaque personnage possède une personnalité propre, comme par exemple Martial et sa fermeté, Nils et sa fragilité, Blanche et sa soumission ou résignation, ou encore l’adorable Victor, homme de valeur et héro du roman à qui le lecteur s’identifie et s’attache tout particulièrement.

C’est la première fois que je lise Françoise Bourdin et j’en suis totalement conquise, je ne la connaissais que de nom, et « un mariage d’amour » m’a fait passer un moment délicieux. De plus, la façon dont cette auteure écrit me fait rappeler vaguement un de ses confrères qui s’exprime dans le même genre de chroniques, et je cite Douglas Kennedy, que j’aime beaucoup et qui a l’art de décrire avec énormément d’aise et de talent la passion humaine.

 

archirando en Ariège ! |
le blog pour les paysans |
Anim'METZERVISSE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tourmenteur
| elodee
| Nos petits compagnons aux l...