Archives pour la catégorie John Katzenbach

Une histoire de fous – John Katzenbach

unehistoiredefous.jpgUne histoire de fous – John Katzenbach

Mail que maman m’a écrit ce jour, 25 février 2009 concernant ce présent roman.

Hier soir, n’ayant pas pu dormir, j’ai terminé le livre de John Katzenbach « Une histoire de fous ». Un livre assez long de 749 pages. J’ai pris 10 jours pour le lire au lieu d’une semaine comme pour le cas des autres livres. 

L’histoire se lit moyennement mais le principal était que je ne m’ennuyais pas. La plupart du temps, l’auteur raconte sa vie dans un hôpital psychiatrique bas de gamme en 1979. Et de temps en temps, il parle de sa vie actuelle, 20 ans après, à la fermeture de l’hôpital. Il était un gentil malade de schizophrénie. 

Dans l’hôpital, il avait un ami qui était pompier, qui n’était pas du tout un malade mental. Il était là parce qu’il avait brûlé une église qui avait causé la mort d’un prêtre pédophile qui a abusé des enfants, dont un était son neveu, et quelques blessés. Il croyait que l’église était vide. 

Il était donc mis dans l’hôpital en attendant d’être incarcéré. Mais l’Église était venue le voir, le cardinal avec un autre prêtre, spécialisé dans des problèmes juridiques et l’art de poser des questions. L’Archevêque lui avait proposé d’aller dans un autre hôpital provisoirement, puis de disparaître de l’État où il vivait actuellement, pour un autre État avec une nouvelle identité, à condition qu’il ne parle plus jamais de ce prêtre pédophile. L’Église est puissante et il n’avait pas beaucoup le choix, sinon la prison à vie. 

C’est un personnage très sympathique et avec le malade schizophrène, ils forment un couple d’amis très sympathiques. Mais la fin me rend triste parce que le pompier a disparu de la vie de ce pauvre et sympathique schizophrène. Il est redevenu tout seul, ignoré de ses parents depuis 20 ans. Pourtant il y a des personnes haut placées qui sont là pour l’aider, mais de loin : la magistrate que lui et le pompier avaient sauvé de la mort d’un autre malade mental. Elle est là avec les deux anciens frères aides-soignants qui travaillent pour elle à la fermeture de l’hôpital. 

Bref, je ne me sens pas heureuse à la fin de l’histoire… L’histoire est longue, mais je ne peux pas tout raconter, sauf que je ne me sens pas du tout contente de la fin. Triste et seul. 

Ta Maman trop sensible.

archirando en Ariège ! |
le blog pour les paysans |
Anim'METZERVISSE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tourmenteur
| elodee
| Nos petits compagnons aux l...