Archives pour la catégorie Josiane Balasko

Parano Express – Josiane Balasko

Parano Express – Josiane Balasko dans Josiane Balasko coverParano Express – Josiane Balasko

La trentaine, Antoine Meyer était un homme serein et heureux jusqu’au jour où il rencontra une vieille femme sourde et muette qui vendait des objets porte-bonheur. Jusqu’à ce jour, il disait encore « Je suis heureux, je suis heureux, c’est incroyable ce que je suis heureux !! ». En effet, il avait de quoi être heureux, il avait un travail, vivait avec Lætitia, la femme qu’il aimait, et avec qui il allait se marier. Mais voilà, ce jour-là, il a eu le malheur d’acheter un objet porte-bonheur, qui s’est plutôt révélé être carrément un porte-malheur. L’enveloppe qui accompagnait l’objet contenait juste une phrase divinatoire : « Vous allez perdre votre femme et votre travail. Mais ne vous découragez pas ». Antoine n’est pas superstitieux pour un sou, mais il se trouve que ce qui a été prédit se réalise dans son intégralité : il a perdu sa bien aimé et s’est fait licencié le même jour !! Un pur hasard ou un mauvais sort ? Sa vie a basculé à partir de cet instant-là. S’ensuit alors que mésaventures sur mésaventures pour le pauvre Antoine… C’est comme si ce dernier s’est abonné à la poisse, rien ne lui est épargné, même pas un clochard qui lui « pisse » dessus. Heureusement, sa mère est toujours là pour l’aider et l’encourager et puis il va se faire de nouveaux ami(e)s.

C’est mon 2ème roman de Josiane Balasko. Parano Express est très drôle et très frais. On ne s’ennuie vraiment pas depuis le début jusqu’à la fin, on s’amuse un peu des déboires d’Antoine racontés sous forme d’humour. C’est incroyable ce qui peut lui arriver comme incidents en tout genre. Comme quoi, il faut réfléchir avant d’acheter un objet porte-bonheur ;-)

Le héros du récit est très attachant, avec sa maladresse, sa sensibilité, et sa malchance. Mais on aime aussi les seconds rôles qui sont un peu burlesques et extravagants, comme Iris, les jumelles Hélène et Alice, ou encore le fameux Billy,… C’est une bonne comédie qui nous fait vivre un bon moment, même si parfois, les coïncidences sont un peu tirées par les cheveux.

 

La cliente – Josiane Balasko

La cliente - Josiane Balasko dans Josiane Balasko cover1La cliente – Josiane Balasko

Marco et Fanny sont mariés depuis 4 ans et s’aiment très fort, mais leur situation financière est plus que juste. C’est la raison pour laquelle ils sont logés chez Maggy, la maman de Fanny. Cette dernière est coiffeuse, elle est à son compte, associée avec son amie Rosalie. Le salon ne marche pas des masses. Marco travaille sur des chantiers avec Toutoune, le frère de Rosalie, mais là encore, il n’y a pas de chantiers tous les jours.

Afin d’aider Fanny à payer les traites du salon de coiffure, Marco a décidé devenir « escort boy » sous le prénom de Patrick et c’est dans le cadre de son nouveau travail qu’il a rencontré Edith, une animatrice de Télé Achat. On peut dire qu’être « escort boy », ça paie bien mieux que le travail sur les chantiers. Marco doit constamment inventer des mensonges pour justifier l’argent qui rentre et les cadeaux qu’il ramène à la maison (des cadeaux de ses clientes). Mais jusqu’à présent, il y parvient sans trop de difficultés. Mais un jour, Fanny a des soupçons d’infidélité de son mari en écoutant un message sur le mobile de celui-ci. Et à partir de là, leur vie va basculer, va être complètement bouleverser.

Edith, 51 ans, vit une existence plutôt aisée. Personnalité de la télé, elle fréquente des « garçons » depuis quelques temps. Femme libre, femme de caractère, elle « se paie » de compagnons pour se divertir et pour se sentir moins seule. Seulement, avec Patrick, c’est différent, elle a envie de le revoir, chose qu’elle ne fait presque jamais avec les autres. Ils entretiennent finalement une relation stable, mais tarifée. Cela convient à l’un comme à l’autre, jusqu’au jour où Fanny fait son apparition.

Josiane Balasko nous fait vivre dans « La Cliente » des émotions fortes, on passe du rire aux larmes, on se sent triste et désemparé pour Marco, pour Fannu, mais également pour Edit. Personne n’est vraiment heureux dans cette histoire. Edith a peut-être un portefeuille rempli, un appartement spacieux et moderne, mais vit dans de la solitude et appréhende la vieillesse. Tout le monde a besoin d’amour et d’affection dans la vie. Marco et Fanny pourraient être heureux, mais les fins de mois les angoissent, on ne vit pas constamment de l’amour et de l’eau fraîche. Il faut croire que l’argent ne fait pas le bonheur, mais y contribue tout de même.

Un roman vraiment agréable à lire, un vocabulaire simple, une histoire captivante, on s’attache énormément aux personnages, et on a envie de relire du Josiane Balasko.

 

archirando en Ariège ! |
le blog pour les paysans |
Anim'METZERVISSE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tourmenteur
| elodee
| Nos petits compagnons aux l...