Archives pour la catégorie Nicci French

Jeux de dupes – Nicci French

jeuxdedupes.jpg Jeux de dupes – Nicci French

Le Dr. Samantha Laschen aurait du suivre son instinct dès le départ et refuser de recueillir dans sa maison (dans laquelle elle vit avec sa fille de 5 ans, Elsie), Fiona Mackenzie, dont les parents ont été récemment sauvagement assassinés. Fiona (dit Finn), quant à elle, a été retrouvée, attachée et égorgée sur son lit, mais vivante. Les inspecteurs qui sont chargés de cette affaire, craignent que les agresseurs ne la recherchent pour la tuer et sollicitent l’aide de Sam : ils lui demandent d’accueillir temporairement la jeune victime qui serait davantage en sécurité chez elle, lieu isolé dans la campagne de l’Essex. En outre, Sam est spécialisé en psychiatrie, elle va d’ailleurs diriger le nouveau centre de traitement des afflictions post-traumatiques basé à Stamford. Seulement, l’arrivée de Finn va bouleverser sa vie et de celle de ses proches de manière dramatique.

L’intrigue tourne principalement autour de deux protagonistes. D’une part Finn, un personnage mystérieux, énigmatique, elle ne dévoile rien sur sa personne. On ne connaît pas grande chose de son passé à part qu’elle était une fille très solitaire. D’autre part le Dr Michael Daley, médecin de famille des Mackenzie, le seul à part la police qui est au courant que Finn est secrètement hébergée chez Sam et le seul aussi à être autorisé à lui rendre visite. Cet homme de « confiance » va pourtant adopter progressivement un comportement suspect. Je retiens surtout deux promenades en bateau de Sam et Michael durant lesquelles ce dernier montre un peu son vrai visage. En rechanche, j’ai trouvé particulièrement long et ennuyeux ces deux passages au niveau des descriptions trop détaillées.

D’ailleurs, j’ai déjà observé que Nicci French a tendance à énormément décrire, et malheureusement, ce genre d’écriture ralentit cruellement les actions et les événements. L’histoire traîne alors en longueur et cela peut parfois lasser le lecteur.

Sinon, on apprécie la narratrice Sam pour être une femme intelligente, sensible, indépendante, et son côté consommatrice invétérée des produits cuisinés « micro-onde » me fait parfois sourire.

C’est juste un bon roman policier sans plus, Nicci French ne crée pas suffisamment d’angoisse et de suspens à mon goût dans « jeux de dupes » et on reste un peu sur sa faim concernant le devenir de Finn.

La Chambre écarlate – Nicci French

couvniccifrenchchcarlate.jpg

La Chambre écarlate – Nicci French

Une amie m’a fortement conseillée les romans de ce couple de journalistes londoniens qui écrivent sous le pseudonyme Nicci French, et qui sont particulièrement réputés pour les thrillers psychologiques.

Katherine Quinn, dit Kit, médecin-psychiatre, partage son temps entre un hôpital pour délinquants psychopathes et une clinique dans laquelle on y soigne la moyenne bourgeoisie en détresse. Par ailleurs, elle aide occasionnellement la police en qualité de consultante pour diagnostiquer, évaluer la santé mentale des (présumés) meurtriers. C’est à ce titre que l’inspecteur Furth de Stretton Green fait appel à ses compétences professionnelles pour interroger un certain Michael Doll, considéré autant par la police que par les parents d’élèves comme étant un dangereux pervers. A la fin de cet entretien, Michael Doll s’est effectivement montré très violent.

Quelques temps plus tard, ce même Michael Doll est de nouveau appréhendé par la police de Stretton Green qui le soupçonne d’être l’auteur du meurtre de Lianne, une jeune fille sans domicile fixe de 17 ans, retrouvée morte à Rengent’s Canal (Londres), dont le corps est lardé de coups de couteau. Kit est une fois de plus sollicité pour une collaboration active dans le but de déterminer un portrait psychologique du suspect.

Très rapidement, d’autres homicides et agressions sont commis sur des jeunes femmes dans des quartiers de Londres, et Michael Doll se trouve encore à proximité du lieu du crime.

Il y a pas mal de personnages dans cette fiction et certains d’entre eux peuvent représenter un suspect potentiel, soupçonner tout le monde est l’aspect principal d’un roman policier. Certains vous inspireront de la compassion, d’autres de l’antipathie ou répulsion, et parfois une touche d’humour dans ce thriller avec Julie Wiseman, une amie de Kit complètement sans gêne. On s’attache bien entendu à l’héroïne, courageuse et déterminée, elle possède des qualités humaines, elle est sensible, juste et on ne peut que l’apprécier.

L’histoire avance à un rythme relativement lent, la cadence est parfois longue à cause des descriptions détaillées qui sont pourtant indispensables pour entraîner les lecteurs dans ce passionnant récit psychologique. Il est aussi intéressant de voir la méthode qu’utilise Kit pour enquêter, car en tant que médecin-psychiatre, elle ne suit pas la procédure habituelle de la police.

J’ai lu ce roman avec beaucoup de plaisir, et je compte découvrir d’autres romans de Nicci French.

 

archirando en Ariège ! |
le blog pour les paysans |
Anim'METZERVISSE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tourmenteur
| elodee
| Nos petits compagnons aux l...