Archives pour la catégorie Ron Hansen

La nièce d’Hitler – Ron Hansen

La nièce d’Hitler – Ron Hansen dans Ron Hansen niece1La nièce d’Hitler – Ron Hansen

 

« Cet ouvrage est une fiction basée sur des faits, je suis resté fidèle à l’histoire de la période aussi souvent que possible, et particulièrement dans le cas d’Hitler ». Il raconte la vie d’Adolf Hitler auprès de sa nièce Angelika Raubal (dit Geli). Le récit est davantage porté sur la vie privée d’Hitler que sur les horreurs que nous connaissons de lui, en l’occurrence les camps de concentration, le génocide… Même s’il avait été marié à Eva Braun (tardivement), la femme qu’il avait réellement aimé était sa nièce. Il était amoureux de Geli en quelque sorte. La 1ère fois qu’il avait vu Geli, c’était le jour de son baptême, Hitler avait 19 ans, pauvre et sans le sou. Il l’avait revue deux à trois reprises quand il allait rendre visite à sa famille. Et c’était seulement bien plus tard quand elle faisait ses études à Munich, et qu’il l’avait pris sous son aile qu’il avait vraiment commencé à la connaître, à la découvrir. Geli était sa source d’inspiration, de quiétude… Avec elle il pouvait être lui-même. Elle l’appelait oncle Adolf. Il l’emmenait partout avec lui, à l’opéra, au cinéma, aux dîners, à ses conférences Nazi, etc.

On peut diviser cette biographie-fiction en deux parties. La 1ère partie aborde la famille et ses différents membres, son père Aloïs, fonctionnaire, strict et autoritaire, sa mère Klara (une photographie d’elle a suivi Hitler durant toute sa vie, accrochée au-dessus de son lit), sa demi-soeur Angela de 6 ans son aîné  (mère de Geli), sa soeur Paula, Léo Junior, frère de Geli, etc. Mais cette 1ère partie raconte et explique aussi (et surtout) la formation et la monté du mouvement Nazi (parti national-socialiste des ouvriers allemands – NSDAP), parle de l’exceptionnel talent orateur d’Hitler et la façon dont il savait séduire le peuple et le convaincre.

Et c’est dans la seconde partie du livre que Ron Hansen introduit vraiment Geli et sa relation très privilégiée avec son oncle déjà célèbre. C’était une fille gentille, douce et intelligente. Elle aspirait simplement à une vie tranquille et de pouvoir s’amuser comme tous les jeunes gens de son âge. Mais lorsqu’on était la nièce d’Hitler, on ne pouvait avoir une vie normale. Elle ne s’intéressait guère à la politique et ne se considérait pas faire partie du mouvement Nazi. Elle sortait avec le bel Emil Maurice, le chauffeur d’Hitler, avec l’approbation de ce dernier bien entendu.
« La nièce d’Hitler » est un livre relativement facile à lire, dans le sens où le sujet sur les camps de concentration n’est pas abordé, on n’est donc pas « secoué » par des atrocités. Par contre, on apprend que la vente de Mein Kampf  progressait rapidement d’année en année. On apprécie beaucoup Geli et aussi sa maman Angela, qui était une femme courageuse, elle travaillait durement pour subvenir aux besoins de la famille, avant de « travailler » pour son demi-frère. Gravitent autour d’Hitler ses plus proches collaborateurs : Rudolf Hess, Heinrich Himmler, Hermann Göring, Alfred Rosenberg, Joseph Goebbels, Putzi Hanfstaengl, Heinrich Hoffman…

Cet ouvrage me donne envie de lire encore plus de livres sur les personnages importants de l’histoire.

 

 

archirando en Ariège ! |
le blog pour les paysans |
Anim'METZERVISSE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tourmenteur
| elodee
| Nos petits compagnons aux l...