Archives pour la catégorie Souad

Brûlée vive – Souad

brulevivesouad.jpg Brûlée vive – Souad

Résumé :

Un récit émouvant, triste, révoltant d’une jeune Cisjordanienne qui a subit, comme beaucoup de ses semblables, le « crime d’honneur », une coutume dans son pays. Elle a pu s’en sortir par miracle.

Dans un petit village où a grandi Souad, il est un crime de naître « fille », car une fille a moins de valeur qu’un âne, et donc est moins bien traitée que lui. Souad n’a jamais connu que l’esclavage au sein de sa propre famille. Elle travaille depuis l’aube jusqu’au couché du soleil, et ce, depuis l’âge de 8 ans. Mais le calvaire ne s’arrête pas là, elle souffre pour ainsi dire de la brutalité de son père de façon quotidienne pour un oui ou pour un non. Inversement, avoir un fils dans la famille est une réelle fierté.

Dans un pays dans lequel avoir 17 ans pour une fille sans être mariée est une véritable honte, elle devient alors la risée du voisinage. Souad souhaite de marier à tout prix, d’une part pour ne plus être l’objet de moquerie, et d’autre part pour fuir ses parents afin de jouir d’une éventuelle liberté. Elle s’est donnée à son voisin Faiez qui lui avait promis le mariage, mais ce dernier n’a malheureusement pas tenu parole sachant pertinemment que son refus la condamnerait. Pour punir Souad de s’être comportée comme une « charmuta » (pute) et afin de laver le déshonneur de la famille, ses parents envoient son beau-frère pour la brûler vive.

Commentaire :

Comment pouvoir vivre lorsqu’on est une femme dans un tel pays, où régissent le pouvoir et la loi des hommes. Ces femmes sont des victimes de ces atrocités intolérables et incompréhensibles. Ce témoignage m’a choquée et peinée à la fois pour la jeune fille. Il m’est impensable de concevoir qu’une telle violence puisse être perpétrée par ses propres parents, personnes sensées apporter l’amour et la sécurité à ses enfants.

Le cas de Souad est parmi tant d’autres : des milliers de femmes meurent de « crimes d’honneur » dans de nombreux pays comme par exemple la Jordanie, le Pakistan, ou encore l’Iran, et bien d’autres encore… Une coutume aussi bien ancrée que celle-ci aurait sans doute énormément de mal à changer, il le faudrait pourtant. Ces crimes d’honneur sont scandaleux et ne doivent plus exister.

 

archirando en Ariège ! |
le blog pour les paysans |
Anim'METZERVISSE |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | tourmenteur
| elodee
| Nos petits compagnons aux l...